Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Du 16 mars au 7 avril : Un "Centre Combi Douche" au Dôme de Saumur

La galerie du Dôme de Saumur accueille du 16 mars au 7 avril 2018, l'ouverture du "Centre Combi Douche" de l'artiste Jacques Halbert. Vernissage le 21 mars.


Né à Bourgueil en 1955, Jacques Halbert passe son enfance sur les bords de la Loire dans la maison familiale à Montsoreau. La ville de Saumur l'invite en 1977 à l'occasion d'une grande exposition personnelle et en 1980 avec Art sur Loire, une exposition collective, où il convie une vingtaine d'artistes internationaux à construire des radeaux et à descendre la Loire pendant une dizaine de jours. 35 années sont passées, et entre temps, Jacques Halbert s'est installé pendant plus de vingt ans aux États-Unis ou il a eu de nombreuses expositions à New York, Miami et Los Angeles. Il vit et travaille depuis 2002 à Candes-Saint-Martin. Il est représenté à Paris par la galerie Baudoin Lebon et à Liège par la galerie Nadja Vilenne.

40 ans de création exposés


L'exposition présentée dans la galerie du Dôme va déployer plus de 40 ans de création. Jacques Halbert pratique depuis 1975, une oeuvre fondée sur la répétition d'un même motif, la cerise, qu'il peint et qu'il use avec démesure et toujours la même fraicheur. L'artiste a toujours mené en parallèle une pratique artistique liée à la performance et à un art d'attitude. Pratiquer un art d'attitude, c'est quand la vie devient plus importante qu'un produit esthétique ou même qu'un concept formel. C'est sortir de l'institution et du champ esthétique pour aller au devant du public et se frotter au monde. Toutes ces actions menées pendant plus de 40 ans par l'artiste vont être en partie montrées à cette occasion (photos, films et costumes).

Le "Centre Combi Douche" va s'imposer

Une nouvelle et grande installation de Jacques Halbert "Centre Combi Douche" va s'imposer dans la grande galerie du dôme. Cette installation est composée de cabines construites de toiles souples et de toiles tendues très colorées et peintes par l'artiste formant, après assemblage, six espaces qui évoquent des cabines de douche, faisant ici face à la Loire. L'intérieur de certaines n'en sera visible qu'à travers des oeillets fixés sur les toiles figurant des rideaux de douche. Oeil de Judas pour voyeurisme de confessionnal, clin d'oeil à Marcel Duchamp dans "Etant donnés: 1)la chute d'eau 2) le gaz d'éclairage", ainsi qu'à l'artiste Jean Dupuy qui avait créé le Grommet* Studio à New York il y a 40 ans.

*Oeillet en Anglais.


Article du 10 mars 2018 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI